D+H annonce ses résultats du troisième trimestre de 2016

TORONTO, le 25 oct. 2016 /CNW/ - Société DH (TSX : DH) (« D+H » ou la « Société »), fournisseur chef de file de solutions technologiques auprès des institutions financières au Canada et à l'étranger, a présenté ses résultats financiers pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre 2016.

Faits saillants du troisième trimestre de 2016

  • Les produits du troisième trimestre ont augmenté de 0,6 % pour se chiffrer à 417,7 millions de dollars, contre 415,1 millions de dollars pour le trimestre correspondant l'exercice précédent.

  • Les produits ajustés1) ont reculé de 0,1 %, passant de 418,8 millions de dollars au cours de la période correspondante de l'exercice précédent à 418,4 millions de dollars au troisième trimestre. En ce qui concerne les secteurs, les produits ajustés ont augmenté de 0,1 % pour s'établir à 90,5 millions de dollars dans le secteur Solutions mondiales d'opérations bancaires (« SMOB »), ils ont diminué de 3,0 % pour se chiffrer à 147,3 millions de dollars dans le secteur Solutions de prêts et activités de base intégrées (« SPABI ») (les solutions de prêts ont perdu 6,7 % alors que les activités de base intégrées ont gagné 1,5 %), et ils ont cru de 2,3 % pour se fixer à 180,6 millions de dollars dans le secteur canadien (les solutions de prêts ont augmenté de 11,2 % et les solutions de paiement ont fléchi de 8,0 %).

  • Le bénéfice découlant des activités d'exploitation avant amortissements (« BAIIA »)1) a cédé 16,5 % au cours du troisième trimestre et s'est établi à 106,5 millions de dollars, contre 127,5 millions de dollars au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Cette diminution du BAIIA s'explique avant tout par la baisse des produits de prêts du secteur SPABI, par le recul des volumes de commandes de chèques et les changements dans la composition des ventes au sein du secteur canadien, par la hausse des charges liées aux mesures mises de l'avant par la Société pour harmoniser ses activités à l'échelle mondiale et par l'accroissement des coûts liés aux mesures de gestion du risque et au développement des produits, principalement au sein du secteur SMOB.

  • Le BAIIA ajusté1) a affiché une baisse de 14,0 % pour s'établir à 109,6 millions de dollars (marge de 26,2 %) au cours du troisième trimestre, comparativement à 127,4 millions de dollars (marge de 30,4 %) pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAIIA ajusté exclut l'incidence des coûts liés aux acquisitions, des charges de restructuration et d'autres éléments. La marge du BAIIA ajusté traduit les changements dans la composition des ventes des solutions de prêts à la fois dans notre secteur SPABI et notre secteur canadien ainsi qu'à l'incidence favorable du raffermissement du dollar américain sur certains éléments du bilan se rapportant aux activités au Canada.

  • Le bénéfice net consolidé pour le troisième trimestre s'est chiffré à 16,6 millions de dollars (0,16 $ par action, dilué), en baisse par rapport à celui de 30,7 millions de dollars (0,29 $ par action, dilué) pour l'exercice précédent. Cette diminution reflète essentiellement une baisse du BAIIA, contrebalancée en partie par la hausse du recouvrement d'impôt sur le résultat et la réduction de l'amortissement des immobilisations incorporelles.

  • Le bénéfice net ajusté1) a reculé de 18,9 % pour s'établir à 52,8 millions de dollars au troisième trimestre, comparativement à 65,2 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent, en raison principalement du recul du BAIIA, atténué par une hausse du recouvrement d'impôt sur le résultat et la diminution de l'amortissement des immobilisations incorporelles non liées aux acquisitions. Le bénéfice net ajusté par action, dilué1) a été de 0,49 $ (nombre moyen pondéré d'actions en circulation, dilué - 107,0 millions) au troisième trimestre, contre 0,61 $ (nombre moyen pondéré d'actions en circulation, dilué ‑ 106,2 millions) pour la période correspondante de l'exercice précédent. Un rapprochement du bénéfice net ajusté et du bénéfice net ajusté par action, dilué avec le bénéfice net et le bénéfice net par action, dilué est présenté à la section 10.1 du rapport de gestion.

  • Les entrées nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation ont augmenté de 29,8 % au troisième trimestre, pour s'établir à 82,5 millions de dollars, contre 63,6 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les entrées nettes de trésorerie ajustées liées aux activités d'exploitation1) ont crû de 5,8 % au troisième trimestre et se sont établies à 84,0 millions de dollars, contre 79,4 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent.

  • Les prêts, emprunts et débentures convertibles totalisaient 1,9 milliard de dollars au 30 septembre 2016, en regard de 2,1 milliards de dollars au 31 décembre 2015. La Société a procédé à un remboursement sur la dette de 20,0 millions de dollars au cours du troisième trimestre de 2016, ce qui porte le total des remboursements à 100,0 millions de dollars depuis l'acquisition de Fundtech.

  • Le ratio de la dette à long terme nette totale au BAIIA1) était de 3,071 fois au 30 septembre 2016, comparativement à 3,451 fois après la réalisation de l'acquisition de Fundtech le 30 avril 2015, et à 3,185 fois au 31 décembre 2015.

 

De l'opinion de Gerrard Schmid, chef de la direction de Société DH : « Nos résultats pour le trimestre considéré reflètent un déclin accéléré des volumes de commandes de chèques au Canada, de même que le report des décisions d'achat en matière de TI par les grandes banques, en particulier celles situées à l'extérieur des États-Unis. Une approche plus prudente au sein de ces institutions avait été observée au cours du deuxième trimestre et le phénomène s'est accentué au cours du troisième trimestre, à la lumière de la conjoncture économique globale. Nous prévoyons que cette tendance se maintiendra en 2017, mais nous demeurons très optimistes en raison des perspectives de croissance, particulièrement en ce qui a trait aux paiements, comme le soulignent le nombre et les échéances des ententes auxquelles nous participons activement. »

Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2016

Les principales informations financières comprises dans le présent communiqué de presse sont présentées entièrement sous réserve, et doivent être lues à la lumière, des états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités et du rapport de gestion pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre 2016, qui se trouvent à l'adresse dh.com et dans les documents d'information soumis par la Société aux organismes de réglementation des valeurs mobilières à l'adresse sedar.com.

Principales informations financières consolidées2)

Trimestres clos les
30 septembre


Périodes de neuf mois closes les
30 septembre

(en millions de dollars canadiens, à moins d'indication
contraire, non audité)

2016


2015


2016


2015


Produits









Produits

417,7

$

415,1

$

1 254,0

$

1 082,5

$


Ajouter : Ajustements de comptabilisation selon la méthode
de l'acquisition

0,7


3,7


3,9


8,0


Produits ajustés1)

418,4

$

418,8

$

1 257,9

$

1 090,5

$

BAIIA1)









BAIIA1)

106,5

$

127,5

$

293,8

$

307,9

$


Ajouter : ajustements de comptabilisation selon la méthode
de l'acquisition

(0,8)


0,9


(2,1)


0,1



Ajouter : coûts liés aux acquisitions et autres charges

(4,5)


15,8


3,4


44,5



Ajouter : réalignement des activités à l'échelle mondiale et
charges de restructuration connexes

6,0


--


34,8


--



Ajouter : (profit) perte de change

2,4


(16,8)


(0,8)


(27,9)


BAIIA ajusté1)

109,6

$

127,4

$

329,1

$

324,6

$

Marge du BAIIA ajusté1)

26,2

%

30,4

%

26,2

%

29,8

%

Bénéfice net









Bénéfice net

16,6

$

30,7

$

26,8

$

70,7

$


Ajouter : éléments hors trésorerie

54,4


41,3


163,9


114,9



Ajouter : coûts liés aux acquisitions et autres charges

(4,5)


15,8


3,4


44,5



Ajouter : réalignement des activités à l'échelle mondiale et
charges de restructuration connexes, y compris les
amortissements

6,0


--


35,0


--



Ajouter : incidence fiscale des ajustements susmentionnés

(19,7)


(22,7)


(71,8)


(58,0)


Bénéfice net ajusté1)

52,8

$

65,1

$

157,3

$

172,1

$

Bénéfice net par action, dilué ($ CA)

0,16

$

0,29

$

0,25

$

0,73

$

Bénéfice net ajusté par action, dilué1) ($ CA)

0,49

$

0,61

$

1,47

$

1,76

$

Trésorerie









Entrées nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation

82,5

$

63,6

$

192,6

$

125,3

$


Ajouter : coûts liés aux acquisitions et autres charges

(4,5)


15,8


3,4


44,5



Ajouter : réalignement des activités à l'échelle mondiale et
charges de restructuration connexes

6,0


--


34,8


--


Entrées nettes de trésorerie ajustées liées aux activités d'exploitation1)

84,0

$

79,4

$

230,8

$

169,8

$

Affectations des entrées nettes de trésorerie ajustées liées
aux activités d'exploitation1)










Dépenses d'investissement

(25,8)


(30,8)


(69,5)


(75,6)



Dividendes en trésorerie

(32,9)


(24,0)


(90,3)


(69,1)


Entrées nettes de trésorerie ajustées liées aux activités
d'exploitation après les dépenses d'investissement et les
dividendes en trésorerie1)

25,3

$

24,6

$

71,0

$

25,1

$


Remboursement net sur la dette

(20,0)


(20,0)


(50,0)


(126,5)


Entrées nettes de trésorerie ajustées liées aux activités
d'exploitation après les dépenses d'investissement, les
dividendes en trésorerie et le remboursement net sur la dette1)

5,3

$

4,6

$

21,0

$

(101,4)

$

 

Produits ajustés par catégories pour les trimestres et périodes de neuf mois clos le 30 septembre 2016 :

Produits ajustés par catégories1),2)

(en milliers de dollars canadiens, à moins d'indication contraire)

Trimestres clos les 30 septembre

Périodes de neuf mois closes les 30 septembre


2016



2015



Variation

en $


Variation

en %


2016



2015



Variation
en $

Variation
en %

SaaS

109 533

$

26

%

106 107

$

25

%

3 426

$

3,2

%

319 143

$

25

%

260 012

$

24

%

59 131

$

22,7

%

Licences de logiciels (perpétuelles et temporaires)

46 872


11

%

52 708


13

%

(5 836)


(11,1)

%

139 255


11

%

133 622


12

%

5 633


4,2

%

Maintenance

58 418


14

%

58 177


14

%

241


0,4

%

175 468


14

%

140 136


13

%

35 332


25,2

%

Services professionnels

32 989


8

%

32 973


8

%

16


0,0

%

106 267


8

%

70 588


6

%

35 679


50,5

%

Services de traitement de transactions

87 701


21

%

77 920


19

%

9 781


12,6

%

254 315


20

%

227 836


21

%

26 479


11,6

%

Solutions et produits de paiement (Canada)

75 739


18

%

82 287


20

%

(6 548)


(8,0)

%

237 881


19

%

237 363


22

%

518


0,2

%

Autres 4

7 193


2

%

8 590


2

%

(1 397)


(16,3)

%

25 640


2

%

20 899


2

%

4 741


22,7

%

Total

418 445

$

100

%

418 762

$

100

%

(317)

$

(0,1)

%

1 257 969

$

100

%

1 090 456

$

100

%

167 513

$

15,4

%

 

Produits et produits ajustés par secteurs pour les trimestres et périodes de neuf mois clos le 30 septembre 2016 :

Produits et produits ajustés par secteurs1),2)

Trimestres clos les
30 septembre


Périodes de neuf mois closes les
30 septembre

(en millions de dollars canadiens, non audité)

2016


2015


2016


2015


Produits par secteurs









Solutions de prêts

180,8

$

175,3

$

524,1

$

505,4

$

Solutions mondiales d'opérations bancaires

90,5


87,9


275,0


143,0


Solutions de paiement

75,7


82,3


237,9


237,4


Solutions de base intégrées

70,7


69,7


217,0


196,7


Total des produits

417,7

$

415,2

$

1 254,0

$

1 082,5

$

Produits ajustés1) par secteurs









Solutions de prêts

181,4

$

176,3

$

526,2

$

509,0

$

Solutions mondiales d'opérations bancaires

90,5


90,4


276,4


146,9


Solutions de paiement

75,7


82,3


237,9


237,4


Solutions de base intégrées

70,8


69,8


217,5


197,2


Total des produits ajustés1)

418,4

$

418,8

$

1 258,0

$

1 090,5

$

 

Résultats par secteurs pour les trimestres et périodes de neuf mois clos le 30 septembre 2016 :


Résultats par secteur2)




Trimestres clos les 30 septembre

(en millions de dollars
canadiens, à moins
d'indication contraire,
non audité)

SMOB

SPABI

Canadien

Siège social

Données
consolidées


2016


2015


2016


2015


2016


2015


2016


2015


2016


2015


Produits

90,5

$

87,9

$

146,6

$

150,6

$

180,6

$

176,6

$

--


--


417,7

$

415,1

$

Charges

76,1


69,0


100,3


90,1


130,8


129,4


4,0

$

(1,0)

$

311,2


287,5


BAIIA1)

14,4

$

18,9

$

46,3

$

60,5

$

49,8

$

47,2

$

(4,0)

$

1,0

$

106,5

$

127,6

$

Marge du BAIIA1)

15,9

%

21,4

%

31,6

%

40,2

%

27,6

%

26,7

%

--


--


25,5

%

30,7

%

Produits ajustés1)

90,5

$

90,4

$

147,3

$

151,8

$

180,6

$

176,6

$

--


--


418,4

$

418,8

$

BAIIA ajusté1)

14,4

$

20,7

$

45,5

$

59,6

$

49,8

$

47,2

$

--


--


109,7

$

127,5

$

Marge du BAIIA ajusté1)

15,9

%

22,9

%

30,9

%

39,2

%

27,6

%

26,7

%

--


--


26,2

%

30,4

%






























Résultats par secteur2)



Périodes de neuf mois closes les 30 septembre

(en millions de dollars
canadiens, à moins
d'indication contraire,
non audité)

SMOB

SPABI

Canadien

Siège social

Données
consolidées


2016

2015

2016

2015

2016

2015

2016

2015

2016

2015

Produits

275,0

$

143,0

$

441,9

$

428,2

$

537,1

$

511,3

$

--


--


1 254,0

$

1 082,5

$

Charges

219,5


112,9


307,1


273,4


396,3


371,8


37,4

$

16,6

$

960,3


774,7


BAIIA1)

55,5

$

30,1

$

134,8

$

154,8

$

140,8

$

139,5

$

(37,4)

$

(16,6)

$

293,7

$

307,8

$

Marge du BAIIA1)

20,2

%

21,0

%

30,5

%

36,2

%

26,2

%

27,3

%

--


--


23,4

%

28,4

%

Produits ajustés1)

276,4

$

146,9

$

444,4

$

432,2

$

537,1

$

511,3

$

--


--


1 257,9

$

1 090,4

$

BAIIA ajusté1)

56,1

$

32,9

$

132,2

$

152,1

$

140,9

$

139,5

$

--


--


329,2

$

324,5

$

Marge du BAIIA ajusté1)

20,3

%

22,4

%

29,8

%

35,2

%

26,2

%

27,3

%

--


--


26,2

%

29,8

%






















 

Résultats par secteurs en dollars américains pour les trimestres et périodes de neuf mois clos le 30 septembre 2016 :


Produits, produits ajustés1) et BAIIA ajusté1) par secteurs en dollars américains2)

Trimestres clos les
30 septembre


Périodes de neuf mois closes les
30 septembre

(en millions de dollars US, à moins d'indication contraire, non audité)

2016


2015


2016


2015


Produits, produits ajustés1) et BAIIA ajusté1) du secteur SMOB









Produits du secteur SMOB3)

69,3

$

67,0

$

208,4

$

111,9

$

Produits ajustés du secteur SMOB1), 3)

69,3

$

68,9

$

209,5

$

115,0

$

BAIIA ajusté du secteur SMOB1), 3)

11,0

$

15,7

$

42,7

$

25,7

$

Marge du BAIIA ajusté du secteur SMOB1), 3)

15,8

%

22,8

%

20,4

%

22,3

%

Produits du secteur SPABI









Solutions de prêts

58,2

$

61,7

$

170,3

$

183,6

$

Solutions de base intégrées

54,2


53,2


164,3


156,1


Total des produits du secteur SPABI

112,4

$

114,9

$

334,6

$

339,7

$

Produits ajustés1) et BAIIA ajusté1) du secteur SPABI









Solutions de prêts

58,6

$

62,6

$

171,9

$

186,4

$

Solutions de base intégrées

54,3


53,3


164,6


156,4


Total des produits ajustés du secteur SPABI1)

112,9

$

115,9

$

336,5

$

342,8

$

BAIIA ajusté1) du secteur SPABI

34,9

$

45,4

$

100,3

$

120,3

$

Marge du BAIIA ajusté1) du secteur SPABI

30,9

%

39,2

%

29,8

%

35,1

%



1)

Mesure non conforme aux IFRS. Il y a lieu de se reporter à la rubrique « Utilisation de mesures non conformes aux IFRS » du présent communiqué de presse pour plus de précisions.

2)

Les totaux pourraient ne pas correspondre en raison de l'arrondissement.

3)

Les résultats présentés pour le secteur SMOB commencent à partir de la réalisation de l'acquisition de Fundtech le 30 avril 2015 et comprennent la période allant du 30 avril 2015 au 30 septembre 2015.

4)

Le secteur Autres comprend les ventes de matériel informatique, les produits tirés des salles de conférence et les autres frais facturables.












 

Dividende

Société DH a annoncé aujourd'hui que son conseil d'administration avait déclaré un dividende trimestriel de 0,32 $ par action, qui sera à payer le 30 décembre 2016 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 15 décembre 2016. Ce dividende constituera un dividende admissible aux fins de l'impôt canadien.

Suspension du régime de réinvestissement des dividendes

La Société a également annoncé qu'elle suspendait son régime de réinvestissement des dividendes (« RRD ») à compter du 25 octobre 2016. Les actionnaires qui étaient inscrits au RRD recevront donc dorénavant le dividende en trésorerie normal, y compris le dividende qui sera versé le 30 décembre 2016.

Perspectives

Au quatrième trimestre de 2016 et au cours de l'exercice 2017, la Société prévoit poursuivre la stratégie présentée dans le rapport de gestion du trimestre et de la période de neuf mois clos le 30 septembre 2016. En outre, la Société se concentrera sur les initiatives suivantes :

  • approche rigoureuse axée sur la gestion des coûts à la lumière d'une conjoncture du marché caractérisée par l'incertitude;
  • adopter une approche rigoureuse et stratégique mettant l'accent sur une croissance interne des produits;
  • améliorer les capacités de conception de logiciels et de gestion de produits, notamment en ayant recours à des pratiques de développement souples pour nos principaux groupes de produits;
  • optimiser nos produits en augmentant les investissements dans les innovations et les technologies financières de prochaine génération et en simplifiant certains produits;
  • continuer à intégrer notre nouveau modèle d'exploitation mondial pour gérer une entreprise mondiale avec plus d'efficacité;
  • continuer à renforcer nos pratiques de gestion du risque et nos capacités de conformité aux exigences réglementaires;
  • continuer de réduire la dette.

 

Bien que la Société continue à tenir compte des occasions d'acquisitions dans le cadre de sa stratégie de croissance et de diversification, elle continuera de mettre l'accent sur les activités internes, notamment sur l'investissement de capitaux pour faire progresser nos solutions et offres existantes pour les clients, sur la vente croisée, sur la réduction du levier financier et sur les gains d'efficacité opérationnelle.

Au cours des deuxième et troisième trimestres, la Société a remarqué un intérêt croissant des institutions financières de par le monde pour les conditions macroéconomiques à l'échelle mondiale, particulièrement dans notre secteur SMOB, où nous servons principalement des grandes institutions financières d'envergure mondiale. De plus en plus d'éléments indiquent l'adoption généralisée d'une position plus prudente par ces banques en ce qui concerne les dépenses en technologies, plus particulièrement au sein des banques hors des États‑Unis, ce qui, à notre avis continuera à avoir une incidence sur le calendrier des prises de décision et de l'implémentation au sein de ces institutions. De plus, sur certains marchés, les institutions financières continuent d'évaluer l'incidence probable de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, ainsi que d'autres événements réglementaires qui mobilisent les ressources en technologies et engendrent des dépenses en technologies. Nous sommes d'avis que chacun de ces facteurs freinera la demande pour les solutions de technologie.

En revanche, le resserrement des exigences réglementaires continuera à aider à créer de la demande à l'égard de plusieurs de nos produits. Nous l'avons constaté sur quatre différents marchés : i) les marchés où des méthodes de paiement plus rapides ont été adoptées, ii) des nouveaux marchés se tournant vers les paiements plus rapides (comme Hong Kong), iii) le marché américain où sont survenues des modifications à la réglementation en matière de prêts et enfin, iv) les marchés caractérisés par des modifications à la réglementation en matière de paiements comme l'Union européenne, qui a adopté la directive sur les services de paiement.

Aux États-Unis, où l'environnement économique est plus favorable, nous ne constatons à l'heure actuelle aucun changement de la conjoncture économique susceptible d'avoir une incidence défavorable sur nos activités.

Au Canada, où la croissance économique est de plus en plus au ralenti, nous prévoyons la poursuite de la chute des volumes de prêts, ainsi que le recul de nos activités liées aux chèques. Il y a lieu de se reporter à l'analyse qui suit pour de plus amples renseignements sur nos perspectives par secteurs.

Pour de plus amples renseignements sur les perspectives de la direction par secteurs pour 2016, il y a lieu de se reporter à la section 3 du rapport de gestion pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre 2016.

Pour 2016, compte tenu de nos résultats au troisième trimestre, de la conjoncture économique incertaine, de la baisse possiblement plus importante des volumes de chèques et de nos perspectives pour le reste de l'exercice, nous avons révisé notre estimation de la croissance en 2016 de la manière suivante :

  • croissance des produits comme présentée se situant entre 10 % et 12 %;
  • croissance des produits ajustés pro forma de 0 % à 2 % en devise constante;
  • recul du BAIIA entre 6 % et 0 %, avec des marges du BAIIA se situant entre 24 % et 25 %;
  • recul du BAIIA ajusté entre 7 % et 3 %, avec des marges du BAIIA ajusté se situant entre 27 % et 28 %.

 

Les perspectives de 2016 sont révisées en raison de ce qui suit :

  • Dans le secteur canadien, les produits tirés de nos solutions de paiement ont reculé au troisième trimestre à mesure que la baisse des volumes de chèques s'est accélérée. Ces produits devraient continuer à décroître.
  • Dans notre secteur SMOB, les produits et le bénéfice découlant des activités d'exploitation avant amortissements ont tous deux subi l'incidence du ralentissement dans la prise de décisions apparu initialement au deuxième trimestre et s'étant maintenu au troisième trimestre. Nos prévisions actuelles sont fondées sur des estimations révisées des activités contractuelles réelles.
  • Le BAIIA a également subi l'incidence de la hausse des coûts liée aux diverses initiatives de gestion des risques. De plus, les économies attendues au titre du BAIIA ajusté en 2016 en raison de la réharmonisation de nos activités ont été réalisées moins rapidement que prévu.
  • L'écart entre les hypothèses réelles visant le change et les taux prévus a eu une incidence défavorable sur les produits ajustés dans une mesure d'environ 26 millions de dollars et sur le BAIIA ajusté dans une mesure d'environ 8 millions de dollars.

Nos perspectives pour l'exercice 2017 sont tributaires des éléments suivants:

  • la vigueur de nos activités de vente au quatrième trimestre, qui a été le mois le plus actif sur le plan des ventes depuis nos débuts;
  • la croissance de nos technologies de paiement, compte tenu de l'incidence potentielle des retards dans la prise de décisions d'achats de TI causés par l'incertitude macroéconomique;
  • la croissance de nos activités du secteur SPABI, étant donné que les tendances de renouvellement des contrats LaserPro se renforcent;
  • un certain ralentissement des produits du secteur canadien, en raison de la baisse potentielle des volumes de commandes de chèques et des volumes de prêts.

 

La Société fournira des prévisions financières pour l'exercice 2017, y compris pour les produits, le BAIIA et le BAIIA ajusté, le bénéfice net et le bénéfice net ajusté par action ainsi que les dépenses d'investissement et le remboursement de la dette lors de la publication de nos résultats pour le quatrième trimestre et l'exercice, ou avant. En outre, la Société présentera désormais les produits par types et par commandes sur une base trimestrielle, et le carnet de commandes sur une base annuelle.

TÉLÉCONFÉRENCE DE LA DIRECTION ET DIFFUSION WEB

Téléconférence

Une conférence téléphonique au cours de laquelle les résultats financiers seront analysés, y compris une présentation, aura lieu le mardi 25 octobre 2016, à 18 h (HAE). Cette conférence sera animée par le chef de la direction, Gerrard Schmid, et par la chef des finances, Karen H. Weaver. Le numéro à composer pour écouter cette téléconférence est le 647-427-7450, pour les personnes qui appellent de la région de Toronto et de l'étranger, ou, sans frais, le 1-888-231-8191, pour les personnes qui appellent de l'Amérique du Nord. Un enregistrement de la conférence sera offert jusqu'au 2 novembre 2016. Il suffira de composer le 416-849-0833, dans la région de Toronto et de l'étranger, ou le 1-855-859-2056 dans les autres cas, et de saisir le code d'accès 91645744.

Diffusion Web

La téléconférence sera également offerte en diffusion Web à l'adresse

http://event.on24.com/r.htm?e=1278872&s=1&k=C123D7538DFBC17F1384E4A43FB5BBEE

et elle sera archivée pendant 90 jours. Le lien menant à la diffusion Web de même que la présentation de diapositives connexe seront disponibles dans la section Investisseurs du site Web de D+H sous la rubrique Événements et présentations à l'adresse
http://www.dh.com/fr/investisseurs/evenements-et-presentations/conferences-telephoniques.

À PROPOS DE D+H

D+H (TSX : DH) est un important fournisseur de technologies financières sur qui les institutions financières de partout dans le monde comptent, jour après jour, pour assurer leur croissance et leur réussite. Près de 8 000 banques, prêteurs spécialisés, banques locales, coopératives de crédit, gouvernements et sociétés font confiance à nos solutions mondiales de paiement, à nos solutions de prêts et à nos solutions financières. Située à Toronto, au Canada, D+H emploie plus de 5 500 personnes à l'échelle mondiale, lesquelles se passionnent pour l'établissement de partenariats avec les clients en vue de créer des solutions d'avant-garde qui répondent aux besoins de ces derniers. Grâce à des produits annuels dépassant 1,5 milliard de dollars, D+H est reconnue comme l'une des principales sociétés de technologies financières au monde selon le classement FinTech d'IDC Financial Insights et le classement FinTech Forward de l'American Banker. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez dh.com.

UTILISATION DE MESURES NON CONFORMES AUX IFRS

Les résultats financiers de D+H sont établis conformément aux Normes internationales d'information financière (les « IFRS »). D+H présente plusieurs mesures financières non conformes aux IFRS, notamment les « produits ajustés », les « commandes », les mesures « en devise constante », les « produits ajustés pro forma », le « BAIIA », la « marge du BAIIA » (BAIIA divisé par les produits), le « BAIIA ajusté », la « marge du BAIIA ajusté » (BAIIA ajusté divisé par les produits ajustés), le « bénéfice net ajusté », le « bénéfice net ajusté par action (dilué) » et les « entrées nettes de trésorerie ajustées liées aux activités d'exploitation ». D+H présente également le « ratio de la dette au BAIIA », qui n'est pas un terme défini selon les IFRS. Il y a lieu de se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux IFRS et indicateurs clés de performance » du rapport de gestion de D+H pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre 2016 pour obtenir une définition plus détaillée de ces termes et pour obtenir un rapprochement avec la mesure conforme aux IFRS la plus directement comparable, le cas échéant. Les mesures financières non conformes aux IFRS doivent être prises en compte à la lumière des états financiers établis conformément aux IFRS et ne doivent pas être prises en compte isolément ni perçues comme un substitut aux produits, au bénéfice net ou aux flux de trésorerie établis conformément aux IFRS. Par ailleurs, il se peut que les mesures de D+H soient calculées différemment des mesures désignées de la même façon par d'autres sociétés.

MISE EN GARDE AU SUJET DES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Certains énoncés compris dans le présent communiqué de presse constituent des renseignements prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables (les « énoncés prospectifs »), notamment les énoncés contenus dans la rubrique intitulée « Objectifs, stratégie et perspectives ». Les énoncés concernant les objectifs, les cibles, les stratégies, les priorités, les intentions, les projets, les convictions, les attentes et les estimations de D+H, outre son entreprise, ses activités ainsi que sa performance et sa situation financières, constituent des énoncés prospectifs. Des termes et expressions comme « croire », « s'attendre à », « prévoir », « estimer », « avoir l'intention de », « continuer », « cible » et « objectif » aux formes présente, future ou conditionnelle, de même que d'autres mots et locutions similaires ou la forme négative de ces expressions, visent à signaler des énoncés prospectifs, mais ne devraient pas être considérés comme étant le seul moyen de le faire.

Certains facteurs et hypothèses significatifs ont été utilisés dans la formulation des présents énoncés prospectifs. Les informations prospectives se fondent sur de nombreuses hypothèses, notamment à l'égard des prévisions, de la réalisation des commandes, de l'implémentation fructueuse des projets, des charges d'exploitation, des volumes et de la valeur des produits et des services de traitement de transactions dans le secteur canadien, de même que de l'implémentation de notre réharmonisation des activités à l'échelle mondiale. Les projections peuvent être touchées par des facteurs macroéconomiques, par les variations de la valeur du dollar canadien et du dollar américain par rapport à d'autres devises, par le calendrier de prise de décisions des clients à l'égard des investissements en technologies, par le rythme d'implémentation des technologies par les clients ainsi que par d'autres facteurs hors du contrôle de la Société. D+H a aussi utilisé certaines hypothèses macroéconomiques et hypothèses sectorielles générales pour rédiger ces énoncés prospectifs. La direction est d'avis que ces attentes indiquées dans les énoncés prospectifs sont fondées sur des hypothèses raisonnables. Toutefois, la direction ne peut fournir aucune garantie à l'effet que les résultats réels concorderont avec ces déclarations prospectives. Les facteurs qui touchent les informations prospectives ne sont pas tous connus et les résultats réels pourraient différer des résultats prévus dans une mesure significative et s'avérer supérieurs ou inférieurs aux informations prospectives présentées dans une mesure significative.

Un exposé complet des risques ayant une incidence sur D+H est présenté dans les versions les plus récentes de la notice annuelle et du rapport de gestion annuel de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, qui peuvent être consultés sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com. Les risques et les incertitudes relatifs à la Société n'ont pas changé de manière importante depuis le dépôt de la notice annuelle de 2015 et du rapport de gestion annuel de 2015.

D+H ne s'engage aucunement à mettre à jour les énoncés prospectifs si les facteurs et les hypothèses qui sous-tendent ces projets, estimations, projections, convictions et opinions, y compris ceux indiqués plus haut, venaient à changer, à l'exception de ce qui est prévu par les lois applicables sur les valeurs mobilières.

Tous les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse sont visés par cette mise en garde ainsi que par d'autres mises en garde et facteurs indiqués aux présentes, et il n'existe aucune garantie que les résultats ou événements réels seront conformes à ceux-ci. Même s'ils se révélaient conformes, en totalité ou en partie, il n'existe aucune garantie qu'ils auront les résultats attendus pour la Société.

DOCUMENTS RÉGLEMENTAIRES ET INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

Société DH est inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole DH. Vous trouverez de plus amples renseignements à l'adresse dh.com et dans les documents d'information soumis par Société DH aux organismes de réglementation des valeurs mobilières à l'adresse sedar.com.

SOURCE Société DH